Portugal

img_5ebab5092d489.jpgLe Portugal est connu pour ses paysages majestueux, son ambiance festive et conviviale, agrémentée du traditionnel fado. Le Portugal, c’est aussi une gastronomie locale et variée, où vous pourrez savourer des cochons de lait grillés, de la brandade de morue et même du cassoulet de bulots (eh oui !). Certains de ces plats ont fait le tour du monde et honorent la tradition portugaise.

La pâtisserie est moins connue, pourtant, croyez-moi elle mérite de l’être tout autant ! Je vous ai donc concocté dans cet article une présentation hétéroclite de spécialités culinaires sucrées, les plus dégustées dans le pays. Les palais les plus exigeants devraient pouvoir trouver leur bonheur parmi ces délicieuses friandises. Prenez votre sac à dos et venez visiter les héritages sucrés de ce territoire incroyable.

L’histoire de la pâtisserie portugaise

Les premières sucreries de la péninsule apparaissent au 16ème siècle, dans les monastères et les couvents. On les appelle doces conventuais . À cette époque, les moines et les religieuses utilisaient beaucoup les blancs d’œufs, pour, d’une part, la confection des hosties et, d’autre part, le repassage des vêtements. Ces grandes quantités consommées engendraient des pertes importantes de jaunes d’œufs. Les religieux de l’époque eurent l’idée de les mélanger au sucre provenant des colonies portugaises et créèrent ainsi de succulents gâteaux.

On associe souvent les lieux de recueil religieux à des édifices austères et stricts. Pourtant, les moines et les religieuses ont laissé libre court à leur créativité, en concevant des nouvelles recettes, qui se sont étoffées et transmises au fil des siècles. La plupart des pâtisseries portugaises d’aujourd’hui trouvent leur origine dans ces doces conventuais .

Au Portugal, les ingrédients les plus utilisés par les pâtissiers sont : • les œufs • le sucre • les fruits secs • les amandes. Avec un peu d’huile de coude et beaucoup de savoir-faire, la pâtisserie portugaise n’aura bientôt plus de secret pour vous.

Elle se déguste dans les pastelarias (cafés portugais). Vous trouverez partout dans le pays bon nombre de locaux qui dégustent leurs petits gâteaux avec un café au petit déjeuner, après le déjeuner ou encore au goûter.

Lorsque vous cherchez sur internet le terme « pâtisseries portugaises » , une recette remporte tous les suffrages des résultats : le pastel de nata. Je vous en ferai pourtant découvrir bien d’autres, qui valent également le détour et qui vous feront découvrir les richesses culinaires d’un bout à l’autre du Portugal.

Les gâteaux de Lisbonne et sa région

Lisbonne est connue pour ses nombreuses ruelles pittoresques aux maisons colorées. Elle regorge également de succulents mets sucrés :

Les queijadas : cette pâtisserie se trouve principalement dans la ville historique de Sintra, près de Lisbonne. Elle est composée de fromage, d’œuf, de lait et de sucre.

La bola de berlim : ce gâteau ressemble à un gros beignet. La pâte est frite puis saupoudrée de sucre glace. Le beignet est ensuite fourré de crème pâtissière, puis vendu sur les plages de Lisbonne.

Le pastel de Belem : ce dessert a été créé par des moines, dans un atelier du monastère dos Jerónimos . L’édifice est situé dans le quartier de Belem, à Lisbonne. À l’époque, Belem et Lisbonne étaient deux villes bien distinctes, reliées par le bateau à vapeur. L’atelier où a été conçu le pastel de Belem existe encore aujourd’hui. La boutique située à proximité ne désemplit pas et la foule s’y précipite toujours car ces merveilleuses friandises ont su garder leur réputation. Il s’agit d’une tarte feuilletée avec une crème faite à base d’œufs et de sucre et éventuellement recouverte de cannelle. La recette est très proche du pastel de nata .

img_5ebaafc751d3c.jpgLa torta de laranja : les portugais ont importé les oranges de Chine au 17ème siècle, et les ont ensuite répandues dans toute l’Europe. Ce gâteau humide, est confectionné à partir de jus d’orange, de beurre, d’œuf et de sucre. Il se déguste dans les restaurants, les snacks et les pastelrias de Lisbonne.

Le pastel de feijão : cette pâtisserie est étonnante par son originalité. Elle est constituée d’amandes et de haricots blancs cuits ! Mais, ne vous inquiétez pas, vous n’aurez pas non plus l’impression de manger du cassoulet ! La recette a été imaginée au 19ème siècle, par une citadine de la ville de Torres Vedras, située près de Lisbonne. Au départ réservée à une consommation familiale, la recette s’est rapidement répandue dans tout le pays, et même au-delà. En effet, le Brésil a créé une variante de ce gâteau, fait à base d’haricots noirs, et en version salée.

Les pâtisseries du centre du Portugal

Si les richesses gustatives de Lisbonne ne sont plus à prouver, vous pourrez trouver tout autant de douceurs dans le centre du Pays.

Les pasteis de Tentúgal : ces petites friandises sont nées au 19ème siècle, dans le couvent de nossa senhora de carmo de Tentúgal , dans la région de Coimbra. Leur texture croquante, obtenue grâce à une pâte très fine, et leur fourrage à base de crème d’œuf, leur ont valu une très bonne réputation. La recette est aujourd’hui protégée par une appellation Indication Géographique Protégée (IPG).

Les pão de ló : vous trouverez ces petites douceurs dans les villes d’Ovar et d’Alfeize, notamment. Il s’agit d’une pâtisserie préparée avec des œufs, du sucre et de la farine. La légende raconte qu’une cuisinière se préparait à recevoir le roi. Elle aurait raccourci le temps de cuisson pour être prête à temps. Son gâteau est sorti du four avec un cœur coulant et a conquis le palais royal !

Les ovos moles : Ces petits gâteaux se présentent en forme de coquillages et sont préparés à base de jaune d’œuf et de sucre. On les trouve dans la région d’Aveiro. Ils sont eux aussi protégés par une IGP. Leur origine provient du couvent Jesus da ordem dominicana feminina , transformé aujourd’hui en musée.

Les pâtisseries du nord du Portugal

Je ne vous en citerai qu’une, la plus connue, mais ô combien savoureuse :

Le toucinho do céu : ce met délicat est né dans le couvent de Santa Clara, fondé au 17ème siècle, dans la région de Minho. Composé de sucre, d’amandes moulues et de jaune d’œuf, il séduira tous les gourmands, petits et grands.

Les petites douceurs du Sud

J’évoquerai ici des produits issus de la région d’Algarve.

Le Dom Rodrigo : ce nom vous évoque peut-être un homme, jeune, viril et moustachu, sur son fidèle destrier… Mais que nenni ! Il s’agit d’un petit gâteau qui porte le nom du moine qui l’a créé, dans le monastère de Lagos . Il est composé de fils de jaune d’œuf, de sucre et d’amandes. Vous le reconnaîtrez facilement par sa particularité : il est emballé dans du papier métallisé aux couleurs vives.

Le morgadinho : vous le trouverez dans toute la région d’Algarve et notamment dans les cafés et confiseries. Il s’agit d’une petite sphère où trône une perle de sucre et fourrée d’une crème préparée avec des amandes, des jaunes d’œuf, de la confiture de citrouille et du sucre. Voilà, notre voyage culinaire au Portugal se termine. Profitez des magnifiques paysages qu’offre le pays pour dégourdir votre corps après avoir déguster tant de délicieuses sucreries !